Cate Qu'Arts

PRÉSENTATION

Après un cursus universitaire effectué à Paris 1-Sorbonne, Christine Chevillard a travaillé plusieurs années dans l’Éducation Nationale.
Lorsqu’elle a rejoint la région Occitanie, elle s’est orientée vers l’animation culturelle et théâtrale en participant à la création de plusieurs spectacles de marionnettes et théâtre.
En parallèle, ses talents de chanteuse s’exerçaient déjà au sein de groupes vocaux comme le Coming-gospel qui s’est notamment produit avec le célèbre Golden-Gate Quartet américain lors d’un festival à Toulouse.
Mais son goût pour les mélodies et textes du répertoire francophone s’est vite imposé et Christine, qui créait depuis longtemps sous le pseudo de Cate Qu’arts, souhaitait les reprendre dans la tradition des chanteurs populaires d’autrefois, accompagnée d’un orgue de barbarie. Elle intervient un peu partout dans l’Hexagone depuis une dizaine d’années avec son limonaire dont la musicalité nostalgique rappelle une époque où mélodistes et artisans de la rime savaient composer de jolis refrains encore présents dans la mémoire collective.

Après un cursus universitaire effectué à Paris 1-Sorbonne, Christine Chevillard a travaillé plusieurs années dans l’Éducation Nationale.
Lorsqu’elle a rejoint la région Occitanie, elle s’est orientée vers l’animation culturelle et théâtrale en participant à la création de plusieurs spectacles de marionnettes et théâtre.
En parallèle, ses talents de chanteuse s’exerçaient déjà au sein de groupes vocaux comme le Coming-gospel qui s’est notamment produit avec le célèbre Golden-Gate Quartet américain lors d’un festival à Toulouse.

Mais son goût pour les mélodies et textes du répertoire francophone s’est vite imposé et Christine, qui créait depuis longtemps sous le pseudo de Cate Qu’arts, souhaitait les reprendre dans la tradition des chanteurs populaires d’autrefois, accompagnée d’un orgue de barbarie. Elle intervient un peu partout dans l’Hexagone depuis une dizaine d’années avec son limonaire dont la musicalité nostalgique rappelle une époque où mélodistes et artisans de la rime savaient composer de jolis refrains encore présents dans la mémoire collective.

Pour mémoire,

L'orgue de barbarie...

… est un instrument de musique à vent, crée au 18e siècle, composé de soufflet, de mécanismes qui amènent l’air jusqu’aux tuyaux lesquels entraînent le son. Ils sont commandés par un organe mobile ( cartons perforés, rouleaux ou informatique). La manivelle, actionnée par un tourneur, fait fonctionner le soufflet, le programme et les mécanismes.

L’origine du mot est floue. Barbarie vient peut-être de l’Italien, Barbari ou de l’anglais Burburry.
Cet orgue peut être portatif ou de grande taille et fixe, on le nomme alors limonaire. Il est plus répandu en Europe du nord mais connaît un certain renouveau depuis 10 ans en France.

Contrairement aux idées reçues, on peut jouer de l’orgue de Barbarie « sans singe » et il ne suffit pas de tourner une manivelle pour émettre des sons harmonieux, il faut également avoir le sens du rythme et une bonne oreille pour s’adapter à la tonalité et au tempo de chaque chanson.

…et contrairement aux idées reçues, on peut en jouer « sans singe » car il ne suffit pas de tourner une manivelle pour émettre des sons harmonieux, il faut également avoir le sens du rythme et une bonne oreille pour s’adapter à la tonalité et au tempo de chaque chanson.

EXTRAITS

EXTRAIT AUDIO : Appuyer sur le bouton lecture orange pour lancer la piste

RÉPERTOIRE DE CHANSONS

Quand l’orgue de Barbarie distille sa musique au gré des bobines de papier qui se déroulent lentement, l’envie de chanter est irrésistible aussi bien pour les aînés que pour les plus jeunes.
Les textes sont distribués au public qui peut les reprendre en choeur.
Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux (P.Misraki)
La romance de Paris (C.Trenet)
Le petit vin blanc (J.Dréjac)
Mon amant de St Jean (Agel / Carrara)
Le temps des cerises (Renoir/Clément)
Le 3eme homme (A. Karas)
Bella Ciao
La complainte de Paris (J.Renoir)
Un gamin de Paris (M.Micheyl)
Le petit bonheur (L.Mervil)
Moi mes souliers  (F.Leclerc)
Le lion est mort ce soir (H.Salvador)
La Valse d’Amélie Poulain (Y.Tiersen)
Le tourbillon de la vie (G.Delerue)
Marjolaine (F.Lemarque)
Je reviens chez nous (J.P.Ferland)
3 petites notes de musique (G.Delerue)
L’âme des poètes (C.Trenet)
L’espérance folle (G.Béart)
Les copains d’abord (G. Brassens)
Sous le ciel de Paris (J.Dréjac)
Emmenez-moi (C.Aznavour)
La Javanaise (S.Gainsbourg)

PRESTATIONS

Déroulement

Pendant l’intervention musicale une histoire est racontée au public, comme un fil conducteur dont chaque moment est illustré par une chanson ou un instrumental du répertoire francophone.
Les spectateurs sont invités à reprendre en chœur les refrains tandis que la mélodie entrainante incitent ceux qui le souhaitent à esquisser un pas de danse.

Logistique

L’animation chant & orgue de barbarie qui est proposée peut se décliner de plusieurs façons en fonction des attentes de l’organisateur.
Le temps d’intervention peut varier entre 1h15 et 1h30 en particulier dans les ehpad, le spectacle peut être également entrecoupé d’un break pour goûter. 
Pour les évènements festifs comme les vide-greniers, les fêtes de village, les mariages etc., la prestation demandée sur la journée se composera de 3 passages à  déterminer avec les organisateurs. Un repas devra être prévu à cette occasion.
Celle-ci fournit le matériel dont l’installation nécessite 3/4 d’heure environ avant la prestation.
L’espace scénique nécessaire est de 2mx2m, avec 1 prise électrique à proximité et un abri (en cas de mauvais temps à l’extérieur)

Lieux de passage

Catequarts se déplace au gré des propositions sur toute la France, essentiellement en Occitanie (Haute-Garonne, Ariège, Gers, Aude etc.) et Nouvelle-Aquitaine (Hautes-Pyrénées, Pyrénées-Atlantique, Gironde etc.), les frais de déplacement étant calculés en fonction de l’éloignement et rajoutés au cachet de l’artiste.

Lieux de passage

Catequarts se déplace au gré des propositions sur toute la France, essentiellement en Occitanie (Haute-Garonne, Ariège, Gers, Aude etc.) et Nouvelle-Aquitaine (Hautes-Pyrénées, Pyrénées-Atlantique, Gironde etc.), les frais de déplacement étant calculés en fonction de l’éloignement et rajoutés au cachet de l’artiste.

“ L’animation a été assurée par Christine Chevillard, administrée de Montespan, de nom de scène « Cate Qu’Arts ». Celles-ci exerce ses talents depuis 25 ans un peu partout dans l’hexagone, et interprète des morceaux choisis avec chaleur et un zeste d’humour. Elle s’accompagne de son limonaire dont la musicalité nostalgique rappelle une époque où mélodistes et artisans de la rime savaient composer de jolis refrains populaires que chacun fredonnait au coin des rues… Ce jour-là ce furent les montespanais qui ne boudèrent pas leur plaisir et fredonnèrent à leur tour, accompagnant la voix chaude de Christine et séduits par son instrument… quand l’orgue de Barbarie distille sa musique au gré des bobines de papier qui se déroulent lentement, l’envie de chanter est irrésistible ! ”

CONTACT

Contactez Catequarts via le formulaire
ou les coordonnées ci-dessous.

Contactez Cate Qu’arts via le formulaire
ou les coordonnées ci-dessous.

06.59.18.77.94

Fermer le menu